Deuxième scène, Actes 3 et 4

!Attention, site en construction!

Les rubriques de facilitation à l’appréhension des données (en rouge) sont en cours d’élaboration.

accéder directement aux études originales > ICI

Sur ce site vous trouverez des données extraites de l’étude globale commanditée par Écarlate la Cie, menée et réalisée par l’ULiège sur « La présence des femmes dans le champ des Arts de la Scène », par l’UCL (approche intersectionnelle) et par La Chaufferie-Acte1 (étude complémentaire). Le projet est porté par Elsa Poisot et Elise Moreau à la production. Il bénéficie de l’accompagnement d’un comité au sein de la Direction de l’Égalité des Chances.

Cette recherche a pour objectif d’analyser la parité, et plus spécifiquement la présence des femmes dans le champ des arts de la scène (hors secteurs de la musique) en Fédération Wallonie-Bruxelles (Acte 3).  Elle interroge également la présence des femmes au croisement des discriminations. (Acte 4)

L’étude se fonde sur les nomenclatures budgétaires établies par les pouvoirs publics. Bien que nécessitant la collecte de données antérieures, elle vise prioritairement à rendre compte de l’état du secteur aujourd’hui mais, s’emploie également, en fonction des données disponibles, à informer quant à l’évolution récente de ces dernières années.

L’affaire Weinstein, les différents scandales dans les Arts de la Scène, le hashtag MeToo, ont permis de prendre conscience du profond déséquilibre de la place de la femme dans le secteur artistique et, plus globalement, dans notre société.

Dans de nombreux pays européens, des études ont permis de faire un état des lieux concret sur la situation dans le secteur culturel. La Flandre disposait déjà des chiffres, malheureusement, en FWB jusqu’ici:

« Les données désagrégées par sexe restent rares. Dans le domaine culturel, elles sont inexistantes. Que cela soit en matière d’audience, de public, du nombre d’opérateurs soutenus par secteur par la Fédération Wallonie Bruxelles, nous ne saurons rien en matière d’(in)égalité des femmes et des hommes. »

Alexandra Adriaenssens, Directrice de la Direction de l’Égalité des Chances du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Extrait du journal numéro 50 ,Culture et Démocratie, Juin 2019

« En dépit du travail fourni par la Direction de l’Égalité des Chances pour sensibiliser et former les fonctionnaires et autres responsables à l’égalité de genre, les quotas ne sont pas toujours respectés, les chiffres concernant la répartition femmes/hommes pas toujours ventilés et l’argent public encore majoritairement attribué à des projets portés par des hommes. »

Nadine Plateau Administratrice de SOPHIA, réseau bicommunautaire des études de genre. (extrait du journal numéro 50, Culture et Démocratie, Juin 2019)

Dans le secteur culturel, les inégalités de genre et l’absence de diversité se traduisent concrètement par des représentations artistiques qui tendent à renforcer les stéréotypes. Celles-ci sont en décalage avec les évolutions sociétales, plutôt qu’elles ne contribuent à des questionnements ou à l’invention de nouveaux rapports. Elles représentent aussi un gâchis de compétences et de talents qui constitue une entrave au rayonnement artistique du secteur tout autant qu’à son développement économique.

Le partage des résultats de l’étude se fait sous trois formes accessibles à tou.te.s. Un livret d’étude, un site internet et une série de présentations publiques.

Le projet Deuxième Scène est solidaire de toutes organisations qui luttent pour l’égalité h/f et l’égalité au sein du secteur culturel et collabore avec d’autres mouvements impliqués, dont F(s) et le programme Pouvoirs et Dérives à la Bellone.